Depuis quelques années la nouvelle génération apporte un nouveau souffle au travail, de plus en plus d’actifs optent pour le statut de freelance, d’intérimaire, ou encore de saisonnier, statuts synonymes de liberté et d’autonomie. Mais pour quelles raisons vouloir exercer sous ces statuts ? Quels sont les avantages et quels sont les inconvénients de ne pas suivre le rythme salarial ? Nous allons essayer d’éclairer vos lanternes et de vous expliquer un peu plus de quoi il retourne au travers de cet article.

L’intérimaire

« Je choisis mes entreprises, je gagne mieux ma vie qu’en CDI…en plus j’apprécie les pauses entre deux contrats, ça me permet de prendre mon temps.” Nathalie 43 ans, intérimaire dans le secteur des soins à la personne depuis 8 ans.
Pour commencer parlons de l’intérimaire. Pour ceux qui ne savent pas, un intérimaire est un actif recruté par une agence d’intérim, agence qui l’affectera à diverses postes pour des missions plus ou moins longues dans différentes entreprises. Soit pour remplacer un employé absent, soit pour augmenter la productivité de l’entreprise. Quels sont les avantages ? L’avantage principal de ce statut est que l’intérimaire acquiert des expériences dans différentes entreprises et différents domaines, de ce fait son travail est loin d’être monotone ! La routine ? Il ne connaît pas ! Il est également libre de refuser une mission si cela ne lui convient pas, ce qui lui apporte une certaine liberté ! Le salaire ? Eh oui c’est un avantage de l’intérimaire car il perçoit un salaire équivalant à un actif en CDI après sa période d’essai, de plus à la fin de sa mission l’intérimaire perçoit une prime de fin de mission !

Quels sont les inconvénients ?

Le statuts de l’intérimaire est actuellement peu reconnu, de ce fait il aura plus de mal à avoir la confiance des banques, pour obtenir des prêts par exemple.. mais les mentalités tendent à évoluer dans les prochaines années avec la transformation du travail tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Voici une petite listes de métiers que vous pouvez exercer en intérim ( il en existe bieeeeen plus, oh oui oui ! ) : conducteur de ligne, charpentier, peintre en bâtiment, responsable logistique, préparateur de commande, carrossier, soudeur, vendeur automobile, coiffeur, média planneur, substitut du procureur …

Les + : l’expérience, pas de routine, le salaire, choix des postes Les – : statut actuellement peu reconnu

Le saisonnier

“C’est une façon de travailler qui me stimule énormément, ça me permet de voyager, de découvrir plein d’endroits magnifiques où je n’aurais jamais pensé pouvoir aller un jour. Je travaille dans la restauration, je suis constamment au contact des autres et c’est vraiment très enrichissant, ça m’a permis de m’ouvrir l’esprit. Je pense vraiment vivre les meilleures années de ma vie.” Julien, serveur, 24 ans.
Un travail saisonnier est une activité qui se répète tous les ans, à la même période. Ce travail saisonnier n’excède pas les 8 mois. (Exemple : emploi serveur saisonnier à la montagne durant la saison hivernale, puis serveur saisonnier à la plage durant la saison estivale). (Pour les amateurs de pistes de ski et de farniente sur la plage, quelqu’un a de meilleurs jobs à proposer ?). Le travail saisonnier concerne essentiellement les travails agricoles et touristiques. Il s’agit souvent de CDD ou de contrats de travail saisonnier. Les étudiants sont souvent friands de ce statuts, étant en cours l’année, il sont souvent en recherches d’emplois durant les grandes vacances…

Quels sont les avantages ?

Ce type de statuts peut permettre au saisonnier de voyager puisqu’il ne travaille qu’une partie de l’année ou deux parties de l’année mais à deux endroits différents. Il a donc une certaine liberté quant à son environnement de travail.

Quels sont les inconvénients ?

L’inconvénient principal est l’insécurité de l’emploi puisqu’il s’agit de contrats de courte durée. Le saisonnier n’est pas certain de retrouver un autre emploi par la suite. De plus il s’agit d’activités répétitives, il peut être amené à se lasser de son travail (travail qui peut se révéler être physique par ailleurs).

Hop on vous propose quelques exemples d’emploi saisonniers : serveurs (si vous l’avez raté, on vous recommande notre “test métier : gérant de café”), vendangeur, chauffeurs, hôte de caisse, employés libre service, ostréiculteur, préparateurs de commandes drive, saisonnier dans un parc de loisir … etc.

Les + : voyager, liberté de choix de son environnement de travail
Les – : contrat de courte durée, tâches répétitives

Le Free-lance

“ Je ne me suis jamais sentie aussi épanouie depuis que je suis mon propre patron, je me sens plus légère, même si je ne m’arrête jamais de travailler, plus de vacance pour moi… Mais je choisis quand je veux travailler. Bye bye la quinzaine au mois d’août et bonjour les plages en pleines semaines dés le mois de juin !” Ambre, rédactrice web 34 ans.

Mais qu’est-ce qu’un free-lance ?

Le freelance est un travailleur indépendant (comme nous ahah), qui travaille de chez lui, d’un espace de coworking ou bien de chez son client.

Le freelance peut obtenir différents statuts qui sont les suivants :
· Autoentrepreneur
· L’entreprise individuelle (EI), l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) ou l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)
· La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelles (SASU)
· Le portage salarial et les coopératives d’activité et d’emploi (CAE)

Quels sont les avantages ?

Le free-lance n’a pas de contraintes d’horaires, il organise son emploi du temps comme il l’entend. Le free-lance est son propre patron, ce qui est plutôt cool ! Il n’a pas non plus une durée de travail légale à respecter. Il a également la liberté de choisir avec qui il veut travailler, rien ne lui est imposé. Il peut donc exercer son métier partout dans le monde, libertéééé libertééééé !

Quels sont les inconvénients ?

Cela peut s’avérer être instable, car il faut trouver ses propres clients, et ne compter que sur soi-même, sa réussite ne tient que de lui et lui seul… (ouuhhh pas de pression).
Son salaire ? Il fluctue en fonction des mois, des clients, des missions, ce qui peut paraître instable et faire peur aux plus frileux d’entre nous.
De plus il faut être « multifonction » et ne pas compter ses heures pour assurer les tâches qui lui imposent son statut (la comptabilité, les démarches administratives…)

Mais qui sont les freelances d’aujourd’hui ? Ce sont les graphistes, des développeurs web, les chargés de relations presse, rédacteurs, community managers, photographes, webdesigner… la liste est plutôt longue ahahah

Les + : pas de contrainte d’horaires, pas de durée de travail légal à respecter, liberté de choisir avec qui travailler. Les – : trouver ces propres clients, ne compter que sur soi-même
Tous ces statuts présentent bon nombre d’avantages mais également d’inconvénients, si vous êtes tentés il ne tient qu’à vous de vous lancer, connaissant les bons comme les mauvais aspects. Liberté ou précarité ? Il ne tient qu’à vous d’en décider !