Oui, reconvertif ! Même si je dois reconnaître que le petit Larousse ne validera certainement pas cette appellation, elle me représente à merveille. Il faut dire que la reconversion ça me connaît puisque j’ai entamé en 2015 mon 3ème reboot personnel. Après une première vie dans les métiers de bouche, je suis devenu comédien professionnel, puis j’ai passé mon BAC à 33 ans en vue de me reconvertir dans les métiers de la communication.

Comme nous serons amenés à nous croiser régulièrement sur le blog, j’estime qu’en préambule une petite présentation de votre serviteur s’impose. À travers mon histoire, je souhaite surtout vous montrer que changer de métier ce n’est jamais renier le précédent. L’addition de nos expériences est un atout qui guide nos choix et qui facilite les étapes suivantes.

Changer de vie est une démarche intense qui touche au plus profond ceux qui décident de franchir le pas de la reconversion professionnelle. À travers ce blog j’espère nouer avec vous une relation basée sur le partage d’expériences en mettant à l’honneur les « reconvertifs », leurs parcours et les outils indispensables si vous souhaitez à votre tour entreprendre ce genre de changement.

Au contact de l’autre

Issue d’une famille de deux enfants dans les Hautes-Pyrénées, j’ai quitté l’école dès l’âge de 18 ans avec une seule idée en tête : découvrir la vie active. C’est la restauration qui sera ma première porte d’entrée vers le monde du travail. Cette activité va affirmer ma personnalité durant les quinze années suivantes.

C’est un métier extraordinaire qui mixe intensité et précision. Les métiers de bouche m’ont permis d’exercer mon activité dans plusieurs milieux, petits restaurants, brasserie gastronomique, relais château, en passant par la France, l’Angleterre et la Suisse. J’ai côtoyé une clientèle variée venant du monde entier ce qui m’a permis de forger des bases en langues anglaise, espagnole et italienne.

Les valeurs que j’ai partagées avec mes différents employeurs vont conditionner fortement la suite de ma vie professionnelle. Solidarité, travail d’équipe, droiture et dépassement de soi, voilà les bases que l’on m’a enseignées et ces principes, je me suis attaché à les faire miens et à les appliquer dans ma vie professionnelle. J’ai pu développer des qualités d’écoute, d’empathie et éprouver mon aptitude d’adaptation.

Écouter pour mieux répondre

Cette nouvelle émancipation m’a permis de me découvrir et de cerner au mieux mes envies. J’ai commencé à analyser mes forces et mes faiblesses et j’ai décidé de m’enrichir en commençant une activité théâtrale. J’ai intégré des ateliers en tant que comédien amateur. Là c’est la révélation, je vais me réorienter.

Mes professeurs m’ont très vite offert l’opportunité de participer avec eux à des spectacles professionnels. Sans délaisser l’hôtellerie, je monte ma propre compagnie théâtre et je me laisse guider tout simplement vers ma 1ère reconversion : l’art dramatique. J’ai pratiqué mon métier de comédien en diversifiant mes activités : improvisation, court-métrage et intervenant théâtre auprès des plus jeunes sont autant de facettes qui m’ont aidé à m’épanouir personnellement. Tout a fait sens pour moi et les liens avec mon métier de serveur ont toujours été naturels. Entre les deux, un leitmotiv fort : COMMUNIQUER. Vous allez voir qu’il sera essentiel pour la suite.

Retour aux études

Comme une reconversion ne suffisait pas je me suis mis en tête de trouver un métier qui correspondait mieux à ma nouvelle vie de trentenaire. Nouvellement marié et dans l’optique de faciliter ma future vie de famille, je ressens le besoin de m’épanouir dans une activité moins contraignante que la restauration et ses horaires distendus ou encore moins précaire que la vie d’intermittent du spectacle. Ayant fait le tour des métiers qui pourrait me correspondre j’ai éveillé un intérêt particulier pour les métiers de la communication. Fort de mes expériences passées, ce choix me semblait cohérent.

 

C’est vierge de diplôme que je lance l’acte 1 de mon projet : obtenir le Baccalauréat. Pour la première fois sur les bancs d’une université, j’ai obtenu au bout d’un an le DAEU-A (diplôme d’accès aux études universitaire), équivalent du BAC littéraire. Ce diplôme, dont on reparlera sur le blog est un véritable levier à la reconversion qui n’est malheureusement pas toujours connu du grand public.

Mon billet d’entrée en poche j’intègre l’année suivante un IUT Communication. Avec la validation, dans un 1er temps, d’un DUT (Diplôme universitaire technologique) puis par la suite d’une licence professionnelle dans la Com’ éditoriale, je poursuis ma nouvelle aventure professionnelle en tant que Chargé de communication. Cette histoire là ne fait que commencer et il ne fait nul doute qu’au grès de mes besoins, de mes envies elle s’écrira peut-être vers de nouveaux horizons.

Comme vous pouvez le voir, la reconversion est une démarche qui peut nous faire voyager dans de multiples directions. Elle nécessite toutefois une préparation sérieuse et minutieuse pour bien cadrer votre projet. Le Ce blog est là pour vous apporter, nous l’espérons, le maximum de réponses à vos questions.