Sélectionner une page

Travailler chez Arlette Gruss : les coulisses des métiers du cirque

Ceux qu'on a testés, Le métier de mes rêves

Il y a quelques jours, nous avons eu l’opportunité de passer 2 jours avec les équipes du cirque Arlette Gruss ! Jour 1 : montage du chapiteau, jour 2 : spectacle. De ces deux journées, nous avons tiré un reportage de 30 minutes sur les coulisses de ce véritable village itinérant ! Préparez-vous une collation, installez-vous confortablement et laissez-nous vous embarquer dans la magie du cirque Arlette Gruss

Avant tout… le montage du chapiteau Arlette Gruss

Le montage du chapiteau du Cirque Arlette Gruss est une opération complexe et technique. Avec une équipe de 130 personnes, dont 50 s’activent spécifiquement sur le chapiteau, ce processus implique divers métiers, y compris des monteurs, mécaniciens, et électriciens. Le chapiteau, couvrant 10 000 m², nécessite une coordination méticuleuse et une expertise technique pour assurer la sécurité et la fonctionnalité de l’espace.

La vie sur les routes : cantine, école pour les enfants et caravanes d’artistes !

La vie itinérante des employés du cirque est unique. Ils passent 9 mois sur la route, avec des installations comme une cantine et une école itinérante pour les enfants. Cette école, unique en France, est dirigée par une maîtresse détachée de l’éducation nationale, assurant une éducation continue pour les enfants des employés, de la maternelle au collège. Chaque arrivée dans une ville nécessite une organisation quasi militaire : où se trouvent les points d’eau et d’évacuation ? Où place-t-on la ménagerie (chevaux et ânes) ? Peut-on se relier à l’électricité de la ville ? Chaque détail est pensé pour assurer le confort des équipes et des animaux !

Le bal des artistes : un gros turnover annuel

Le Cirque Arlette Gruss se caractérise par un turnover annuel d’environ 70 à 80 % de ses artistes. Cette rotation permet de présenter un spectacle frais et varié chaque année. Les artistes qui restent sont principalement des membres de la famille Gruss et des artistes « maison » qui renouvellent leurs numéros.

Les métiers de l’ombre… sans lesquels il n’y aurait pas de spectacle

Les métiers de l’ombre au cirque sont cruciaux. Ils incluent des régisseurs, des techniciens, des cuisiniers, des mécaniciens, des cols blancs (chargés de communication, billetterie, finance, ressources humaines…)
Ces professionnels garantissent le bon fonctionnement du cirque, de la maintenance des véhicules à la préparation des repas pour l’équipe… Bref, sans eux, pas de spectacle !

Les animaux dans le cirque : un sujet délicat

Le Cirque Arlette Gruss intègre des animaux dans ses spectacles, notamment des chevaux et des ânes. Ces animaux sont bien traités, avec des installations adaptées et des périodes de repos hors tournée. La relation entre les animaux et la famille Gruss est historique et centrale dans leurs spectacles.
Mention spéciale à Sarah Hook qui se confie, dans la vidéo, sur son ancien métier : dompteur de fauves. Un métier qu’elle a du arrêté brutalement suite à la loi n° 2021-1539 du 30 novembre 2021 visant à lutter contre la maltraitance animale et conforter le lien entre les animaux et les hommes.

En conclusion, travailler chez Arlette Gruss offre une expérience unique, mêlant passion pour le cirque, compétences techniques, et une vie itinérante pleine de défis. Chaque employé, qu’il soit en lumière ou dans l’ombre, issu d’une famille de circassiens ou pas, contribue à la magie du spectacle, faisant du Cirque Arlette Gruss un monde fascinant à découvrir.

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Métiers similaires

Devenir soigneur animalier : études, salaires, reconversion, témoignage

Devenir soigneur animalier : études, salaires, reconversion, témoignage

Auteur de BD : en faire son métier, c’est dur, mais c’est possible !

Auteur de BD : en faire son métier, c’est dur, mais c’est possible !

Devenir masseur équin : études, salaires, reconversion, témoignage

Devenir masseur équin : études, salaires, reconversion, témoignage