Sélectionner une page

Métier ostréiculteur : qui se cache derrière les huitres du bassin et les cabanes à huitres du Cap Ferret ?

Dans la série « tournages de rêves pour Maintenant j’aime le lundi » je demande : métier ostréiculteur !

Laurent nous a accueilli dans sa cabane à huitres sur le bassin d’Arcachon, plus précisément au Cap Ferret : en effet, il fait partie des quelques cabanes à huitres du village de l’Herbe adorées des touristes, mais aussi des locaux puisqu’on peut y déguster des huîtres fraichement sorties des parcs à huitres du bassin situés à quelques centaine de mètres de là.

Mais pour nous, pas question de se dorer la pilule devant un bon plateau de fruits de mer ! Nous sommes venus pour découvrir et apprendre le métier d’ostréiculteur ! Laurent nous a donc embarqué en bateau direction, les parcs à huitres du bassin pour découvrir les différentes étapes de la production de l’huitre !

« Novices du fruit de mer », nous avons pu poser toutes nos questions au capitaine :

A quoi correspondent les numéros des huitres ?

Quel est le cycle de production et le cycle de vie d’une huitre ?

Comment les ostréiculteurs perçoivent-il les arrêtés prefectoraux concernant la consommation des huitres du bassin ?

Comment devient-on ostréiculteur : quelles études ? Où se trouvent les lycées de la mer en France ?

Bref, beaucoup de questions et des réponses très claires et honnêtes de la part de notre hôte !

Mon debrief

Le métier d’ostréiculteur est varié et complet : Laurent produit ses huîtres, puis les commercialisent via 3 canaux : les grossistes pour les professionnels, les marchés pour les particulier, et la cabane à huîtres en saison.
C’est donc un métier qui allie la solitude et la nature, au commerce et à la relation clients. Passionnant !

Mais pour être parfaitement honnêtes, nous n’avons pas vu la réalité du métier d’ostréiculteur : c’est un métier difficile, où l’on souffre du froid (imaginez passer vos journées dans les parcs à huîtres en novembre et décembre pour la saison de fêtes !), et nous avons eu droit à une journée caniculaire où la moindre occasion de se jeter dans l’eau pour se rafraichir était saisie ! L’image que nous gardons de cette journée est parfaitement idyllique !

Une balade sur le bassin avec un ostréiculteur, une dégustation au beau milieu des parcs à huitres loin de tout, un premier tournage pour Gigi – notre petite chienne de 3 mois que vous retrouverez certainement dans de prochains tournages 😉 – et cerise sur le gâteau (enfin… encore mieux qu’une cerise !), après nous avoir appris à ouvrir les huîtres comme un pro, Laurent nous a offert un immense et délicieux plateau de fruits de mer !

La vie est dure chez Maintenant j’aime le lundi !

Le backstage

Le balade

Les personnes qui ont visité cette page ont entré les requêtes suivantes sur leur moteur de recherche : Balade ostréiculteur, Cabane ostréiculteur, Cabane à huitres sur le bassin d’Arcachon, Les huitres du bassin, lycée de la mer ostréiculture.

Commentaires

2 Commentaires

  1. jinennjo

    Concernant les huîtres, on les mange uniquement les mois en R « , c »est à dire février mars avril septembre octobre novembre et décembre. En dehors de ces mois là, on ne consomme pas d »huîtres. Il serait judicieux que les consommateurs s »informent et boycottent les restaurants et brasseries qui proposent ces mollusques en dehors de ces mois et abusent de leur méconnaissance.

    Réponse
  2. charline

    Les risques professionnels des activités ostréicoles sont importants et les accidents du travail dans le secteur de l’ostréiculture sont nombreux, c’est donc aussi un métier ou il y a des risques professionnels à bien prévenir en particulier par une bonne formation.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *