Pâtissier, un métier passion ?

On vous a présenté il y a quelques semaines le métier de cuisinier. Aujourd’hui, on vous présente celui de pâtissier. Comment devient-on pâtissier ? Quelle formation pour exercer ce métier ? Est-ce qu’on trouve du travail facilement ? Quelles qualités demande le métier de pâtissier ? 😉
Découvrez cela dans cet épisode !

Épisode n°67
Pâtissier 🍰

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de François Fortin, artisan pâtissier depuis 15 ans, qui nous reçoit dans sa pâtisserie à Pessac.
Sa passion pour la pâtisserie lui vient dès ses débuts en cuisine, il nous confie adorer le sucre, mais attention à ne pas en abuser tout de même. 😉
Ce métier a énormément évolué. Désormais, on innove et on cherche sans cesse à affiner le goût, l’assaisonnement et la texture. Autrefois, le sucre était beaucoup plus présent, par exemple, la crème pâtissière était beaucoup plus lourde (parce que plus sucrée), mais cela peut s’expliquer par le rôle important du sucre dans la conservation des produits.
Les pâtisseries à base d’alcool étaient récurrentes auparavant, mais les goûts ont évolué aujourd’hui. C’est également le cas en cuisine, beaucoup de recettes et techniques ont vu le jour ces dernières années, et c’est un modèle d’inspiration pour les pâtissiers.

Le métier a beaucoup évolué, car il y a peu de pâtissiers qui fabriquent leurs produits eux-mêmes. C’est-à-dire du fond de tarte à ce qui va être dans le chou. De nombreux pâtissiers vont faire de l’assemblage, avec des produits pré-achetés où on ajoute uniquement la garniture. Puis il y a le stade industriel, où rien n’est fabriqué, tout arrive déjà prêt en magasin.
Il y a entre 5% et 10% de pâtissiers qui fabriquent vraiment tout. Les pâtisseries faites maisons sont quand même beaucoup plus gourmandes que celles réalisées à la chaîne non ? 😜
L’important pour faire de la très bonne pâtisserie selon François :
– sourcer ses produits
– utiliser des fruits de saison
C’est ce qui apporte de la valeur ajoutée à la Maison Fortin 😉

Quelle formation pour devenir pâtissier ? 🎓

Plusieurs voies s’offrent à vous. Il y a des formations adultes, ce sont des « formations courtes » entre 4 mois et 12 mois.
Puis nous avons la formation classique, le CAP pâtissier qui se déroule en 2 ans. Il est possible de se spécialiser dans différents domaines tels que confiseur ou chocolatier-glacier.
Il existe aussi le diplôme BTM (Brevet technique des Métiers), ou le BM (Brevet de Maîtrise) à valider si vous souhaitez devenir professeur en pâtisserie.

Et pour les plus débrouillards comment ça se passe ? 🤔

Il est aussi possible d’être pâtissier autodidacte, ce domaine demande d’avoir un côté artistique afin de laisser parler ses sens. En revanche, ce métier demande une certaine formation afin d’avoir une vraie technique dans ce domaine. Il est conseillé de se former malgré tout.

Est-ce qu’on trouve facilement du travail ? 🚀

Le domaine de la pâtisserie est un secteur en demande. La difficulté de ce métier est la formation, car il y a énormément de travail : les entreprises artisanales demandent des ouvriers qualifiés avec une technique exemplaire.
Le fait d’être artisan demande de nombreuses heures de travail et une excellente formation.
Ce métier vous permet de voyager, vous avez la chance de pouvoir travailler là où vous le désirez. En effet, la “french touch” s’exporte bien. (Surtout quand on goûte aux croissants espagnols… hein Miguel ? 😉)
La culture culinaire japonaise se rapproche de celle pratiquée en France, selon vous, pourquoi ? Le Japon possède une culture du beau et adore la gastronomie comme nous le faisons si bien.

Salaire : combien gagne un pâtissier chaque mois ? 🤑

Et si on parlait argent ?
En moyenne un pâtissier qualifié, est payé entre 1 500€ et 1 600€ net.
Un très bon ouvrier peut gagner jusqu’à 2 500€ net après quelques années de pratique.
François nous confie, qu’en tant que patron, le démarrage est parfois compliqué, mais il ne faut rien lâcher.

Quelle est la journée-type d’un pâtissier ? ☀️

François est chef d’entreprise, mais aussi ouvrier. Sa journée débute très tôt le matin (dès 4h du matin), la première partie de la matinée est destinée à la fabrication des produits mis en vitrine (remplissage des petits gâteaux, finition des desserts…). Si vous aimez faire la grasse matinée, ce métier n’est pas l’idéal pour vous, pas de chance pour nos gros dormeurs.
Puis vient le moment de la production afin d’anticiper son travail pour la semaine. Les biscuits et les confitures seront préparés en amont afin d’être stockés en chambre froide.
En tant que chef d’entreprise, François doit s’occuper de la gestion de ses stocks, de sa communication. En tant que gérant, il faut savoir être sur tous les fronts.
Sa partie préférée dans la journée est la partie décoration, où il amène sa touche personnelle et peut laisser parler son imagination.
Ce qu’il apprécie moins est la partie production, où il doit produire en quantité, néanmoins cette partie est indispensable pour développer son entreprise.
Mais qu’est-ce que ça doit être satisfaisant de devoir déguster ses réalisations par la suite. 😍

Vous avez adoré découvrir ce métier ?

Vous allez apprécier découvrir le métier de boulanger qui n’est pas très éloigné du domaine de la pâtisserie.
Question pour les plus gourmands d’entre vous : Vous êtes plus éclair au café ou religieuse au café ? Rien ne vous empêche de choisir les 2 !