On se retrouve, cette semaine, pour une nouvelle découverte métier que vous nous réclamiez depuis longtemps : en effet, nous avons eu la chance de tester le métier d’éboueur (en Gironde, chez Azura), en compagnie de Marc.
Ce métier a énormément évolué ces dernières années, mais souffre toujours d’une image négative. On a tous plus ou moins des préjugés sur ce métier… que l’on va tenter de démonter tout au long de la vidéo et de cet article !
Comment devenir chauffeur-ripeur ? Combien gagne un éboueur ? Quelles sont les difficultés du métier ? Comment sont aménagés les horaires ?
Nous répondons à toutes ces interrogations, et bien plus encore, dans cet épisode !

Épisode n°87
Chauffeur-ripeur / Éboueur 👷🏻‍♂️

Grâce à CAP Métier, nous avons pu rencontrer Marc, éboueur depuis 2 ans chez Azura.
Savez-vous quelle est la différence entre un éboueur et un chauffeur-ripeur ?
Eh bien, il n’y en a pas ! L’intitulé du post est différent mais la pratique reste la même. Le terme «éboueur » est moins employé aujourd’hui à cause de sa mauvaise image… « si tu ne travailles pas bien à l’école, tu vas finir éboueur ». (On l’a tous entendu au moins une fois cette phrase horrible !)
D’être dans l’envers du décor, nous a fait davantage prendre conscience de l’importance de ce métier, (même si on s’en était déjà bien rendu compte pendant le premier confinement). Au-delà de la pénibilité évidente du métier d’éboueur, nous avons appris que le métier regroupe pas mal d’avantages… que vous découvrirez tout au long de la vidéo !
On est arrivé avec une interrogation en particulier lors de ce tournage : on voit bien comment ça fonctionne pour nos poubelles, à nous les particuliers, puisqu’il nous arrive souvent de croiser les camions-poubelles tôt le matin ou tard le soir. Mais comment sont récoltés les déchets des professionnels (centres hospitaliers, restaurateurs…) ?
Eh oui ! Le chauffeur-ripeur collecte les déchets des particuliers mais aussi des professionnels, c’est le cas de Marc qui travaille essentiellement auprès des restaurateurs, des centres hospitaliers.

Quelle formation pour devenir chauffeur-ripeur ? 🎓

Mais comment devient-on éboueur ?
Marc nous confie qu’il n’y a pas besoin de réelle formation.
Il n’y a pas de diplôme à avoir, il faut le permis poids lourds pour exercer ce métier. Lors de l’arrivée en entreprise, chaque chauffeur-ripeur est formé afin de manier à la perfection son véhicule.

En revanche, bénéficier d’une expérience professionnelle dans ce domaine est un plus si vous souhaitez postuler.
Ce secteur recrute énormément en interim ou en CDI, les seuls critères requis sont ceux évoqués justes en haut.

Salaire : combien gagne un éboueur chaque mois ? 🤑

Et si on parlait argent ?

Un chauffeur-ripeur touche entre 1 300€ et 1 500€ net. À cela, s’ajoutent des primes de salissure (Miguel a pu observer la benne du camion, et on confirme que la prime est bien méritée), des primes d’entretien du camion ainsi que des primes de nuit.

Selon nous, c’est peu payé pour un métier indispensable au bien-être de la population, et on vous l’explique ici.

Quelle est la journée-type d’un éboueur ? ☀️

La journée de Marc débute… ou plutôt la nuit de Marc, car il fait partie de ceux qui embauchent à 1h du matin.

Lorsqu’il arrive chez Azura, il prépare son camion. Ensuite il se rend chez ses premiers clients présents dans le centre de la ville, entre autres les restaurateurs. La collecte se fait plus facilement de nuit pour ces enseignes.
Il organise sa tournée en fonction des contraintes horaires des clients, des heures de passage qui facilitent la collecte des déchets.
Il existe aussi des clients qui ont une tranche horaire à respecter en fonction des horaires d’ouverture des différents établissements.
Marc est seul lors de sa tournée, il passe en moyenne une heure maximum par client. Rien à voir donc, avec le ramassage des déchets des particuliers où les agents de collecte ne passent pas plus de quelques secondes par maison 😃

Marc travaille en totale autonomie et peut organiser son planning comme il l’entend. Il bénéficie de 45 minutes de coupure dans sa journée de travail.
Marc préfère bosser l’été car il nous confie que les nuits d’été sont souvent agitées, il cumule pleins d’anecdotes que vous pourrez découvrir dans cette vidéo 😉.

Est-ce que le métier d’éboueur est physique ? 🤔

Eh bien, oui, comme vous pouvez vous en douter. Ce métier est relativement physique et en termes de fatigue, il faut supporter les horaires décalés. Marc insiste sur le fait qu’il faut aimer le métier pour débuter dans ce domaine.

Il arrive à faire abstraction de l’odeur nauséabonde à laquelle il fait face au quotidien malgré le fait qu’il soit sensible aux odeurs. En revanche, lorsqu’il rentre chez lui, il ne supporte aucune odeur. C’est quand même bizarre non?
Il nous révèle qu’il se sent essentiel, car il participe à son échelle à l’écologie et au recyclage des déchets.

Mais quel est le cycle du déchet ? 🔁

Marc collecte les déchets destinés à la benne « tout-venant », direction l’incinérateur : ces déchets sont réemployés pour générer du chauffage dans la ville bordelaise.

Quant à la collecte des bio-déchets (les déchets alimentaires sans emballages), une partie est destinée à la création de biogaz et une autre partie est utilisée pour nourrir les sols.

Vous avez adoré découvrir ce métier ?

Nous avons deux autres métiers qui rejoignent aussi le domaine de la propreté :
aide à domicile, agent de propreté.
On vous laisse découvrir cela 😉