Devenir climatologue, ça vous dit de sauver la planète tout en travaillant ?

Cette vidéo a une saveur particulière pour nous, car c’est le premier métier qu’on aborde sur le thème de l’écologie et c’est loin d’être le dernier.

On a rencontré Didier Swingedouw, chercheur au CNRS, membre du GIEC et climatologue ainsi que Yohanna Cabaret, chargée de mission pour AcclimaTerra.

Comment devenir climatologue ? Combien gagne un climatologue ? Quelles sont les difficultés du métier ? C’est quoi le GIEC ? C’est quoi le climat ?

Nous répondons à toutes ces interrogations dans cet épisode !

Épisode n°90
Climatologue 🌍

 
Contrairement au météorologue qui étudie le temps qu’il fait au jour le jour, le climatologue étudie l’évolution du climat sur le long terme. Pour cela, il croise et interprète de nombreuses données (précipitations, pression atmosphérique, vent, température de l’air ou des océans, épaisseur de la glace, etc.) grâce à des programmes informatiques spécifiques.
Son étude concerne le climat du passé et actuel, mais aussi celui du futur, parfois au-delà d’un siècle. (eh oui, il faut voir très très loin dans le futur.)
Didier écrit de nombreux articles afin de retranscrire ses recherches. Les articles ont pour but d’expliciter le fruit de ses recherches de manière synthétique. Il participe à de nombreux congrès avec d’autres scientifiques, afin de confronter leurs recherches. C’est un métier où l’on voyage beaucoup et où l’on rencontre énormément de personnes. (C’est trop cool si vous adorez partager vos connaissances.) Il échange avec des experts en sédimentologie, en biologie, en géologie, mais aussi avec des informaticiens pour travailler sur des « supers calculateurs ». Eh oui beaucoup d’acteurs pour un seul métier !
À ses heures perdues, il est aussi professeur à la faculté de Bordeaux.

climatologue-giec
Didier apprécie le côté créatif dans son métier de recherche, il se sent utile pour la planète. Ce qu’il apprécie le moins c’est le nombre d’heures passées devant un écran pour cet amoureux de la nature.
climatologue-eaux-groenland

Quelle formation pour être climatologue ? 🎓

Il faut s’orienter vers des études scientifiques. On peut étudier la climatologie par la physique, par la chimie ou par la biologie. Le cœur du métier reste un métier de physicien.
C’est un parcours assez long, vous devrez aller jusqu’à la thèse. (8 ans d’études, va falloir s’accrocher !)

Après le doctorat, il est recommandé de poursuivre sa formation à l’étranger afin d’améliorer ses connaissances et aussi de les confronter. L’intérêt de partir à l’étranger est d’observer comment les autres pays évoluent à ce niveau-là.

Vous devez trouver un institut de recherche (dans la majorité des cas, ce sont des instituts publics), comme c’est le cas pour Didier qui évolue au CNRS.

Salaire : combien gagne un climatologue ? 🤑

Et si on parlait argent ?

Didier nous a confié toucher à ses débuts au CNRS aux alentours de 2 000€ net. À l’heure actuelle, il touche 3 000€ net par mois.
Il appuie quand même sur le fait que le métier de chercheur est un métier passion, il ne faut pas se lancer dans ce domaine pour le salaire.

climatologue-réchauffement-climatique
climatologue - prélèvements

Qu’est-ce que  le GIEC ? ☀️

Le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat a été mis en place par l’ONU dès 1988. Le GIEC a pour but de faire des rapports sur les changements climatiques et les impacts éventuels. Cela réunit de nombreux scientifiques dont fait partie Didier, le top non ? 😍

À l’échelle locale (on est situés à Bordeaux, en Nouvelle Aquitaine !), nous avons un mini GIEC : AcclimaTerra. AcclimaTerra regroupe des scientifiques régionaux afin de comprendre les enjeux de la région vis-à-vis du changement climatique.

Vous avez adoré découvrir ce métier ?

Nous avons un métier qui demande énormément d’analyse, comme le fait le météorologue : data scientist.
On vous laisse découvrir cela 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.