Aujourd’hui, on se penche sur le métier d’astronaute (enfin… astronaute pour les américains, spationaute pour les européen ou encore cosmonaute pour les russes !). mais avant d’entrer dans les détails du métier, on a eu envie de vous raconter 3 petites anecdotes sur les 3 astronautes les plus connus de l’histoire de l’exploration spatiale ! C’est parti ! Et on commence avec…

1 – Le russe, Youri Gagarine (Yuri Gagarin) : Premier astronaute à aller dans l’espace en 1961. A son retour, il est chargé des entraînements des cosmonautes et devient une sorte d’ambassadeur de l’astronautique soviétique qui voyage partout dans le monde pour raconter ses exploits. Il est tellement précieux pour le pays, que l’URSS lui interdit de revoler, pour le préserver. A force d’insister, il obtient début 1968, le droit de piloter des avions de chasse, accompagné d’un instructeur. Il meurt quelques semaines plus tard lors d’un vol. Les conditions exactes de sa mort restent troubles et sont dignes d’un véritable feuilleton : au début on a raconté que son avion avait eu une défaillance et qu’il ne s’était pas éjecté pour éviter que son avion n’aille s’écraser sur une école. Cette histoire s’est révélée totalement fausse ! On raconte également qu’il y aurait eu d’autres avions “non autorisés” dans sa zone de vol qui auraient pu créer des turbulences de sillage… faisant vriller l’avion de Gagarine. Bref, le mystère demeure !

2 -L’américain, Neil Armstrong : Premier astronaute à marcher sur la Lune en juillet 1969 durant la mission Apollo 11. La célèbre citation “C’est un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité”, c’est lui ! La mission durera 195 heures en tout… enfin + 21 jours de quarantaine ! Eh oui, vu qu’Armstrong et ses deux acolytes Collins et Aldrin étaient les premiers humains à fouler le sol lunaire, il fallait prendre toutes les précautions pour être sûrs qu’il n’avaient pas ramené des souvenirs de type microbes !

3 – Le français, Thomas Pesquet : notre star nationale. Il a exercé en tant que pilote de ligne chez Air France avant de devenir le plus jeune des astronautes recrutés par l’Agence spatiale européenne. Il parle 6 langues étrangères dont le Russe et le Chinois. On a un point commun avec Thomas Pesquet, c’est qu’on est tous les deux fans du travail de Marion Montaigne, auteure de BD. Elle a un blog BD sur lequel elle vulgarise pas mal de sujets scientifiques. Pour la petite histoire, début 2015, elle publie un billet sur les astronautes… et Thomas Pesquet va lui laisser un petit commentaire ! Sauf que Marion Montaigne n’a pas vu pas le commentaire… Un RDV manqué. L’histoire aurait pu en rester là mais Marion Montaigne et Thomas Pesquet finissent par se rencontrer : l’astronaute va alors lui proposer de le suivre de Houston à Moscou pour découvrir les coulisses du métier d’astronaute. Cette collaboration donnera lieu à une bande dessinée absolument fabuleuse qui s’est vendue à plus de 160 000 exemplaires : Dans la combi de Thomas Pesquet.

Quelles qualités pour devenir astronaute

SCOLAIRES : Je ne sais pas vous, mais quand j’ai dû choisir mon bac, j’ai sélectionné un bac scientifique. J’étais bon en maths et physique, mais pas top en langue ni en biologie. Par contre si tu veux devenir Astronaute, tu ne sélectionnes pas, tu dois être bon partout, maths, physique, chimie, biologie, parler différentes langues et bien sûr savoir écrire ! (Donc là on part pour un Bac + 5 minimum.)

HYGIÈNE DE VIE : Mais ce n’est pas tout, il faut être en forme, il faut pratiquer régulièrement du sport, bien manger. Et surtout ne pas fumer 😉

CARACTERE :
Mais ce n’est toujours pas fini ! Il faut jamais s’énerver, il faut être quelqu’un très solide psychologiquement, très zen, avenant et ne jamais paniquer. Et surtout, savoir travailler en équipe… et aimer la promiscuité : Dans le Soyouz – le vaisseau spatial russe-, se côtoient 3 astronautes dans l’équivalent d’un 5 mètres carrés. Dans la navette spatiale américaine – qui a voyagé de 1981 à 2011 – c’était 6 à 7 personnes dans l’équivalent d’un 10 à 12 mètres carrées.

Et puis il faut supporter de passer du temps loin de chez soi et loin des siens : En moyenne, les astronautes séjournent 6 mois dans l’ISS mais certains ont prolongé le plaisir en restant bien plus longtemps “un peu plus près des étoiles” : ainsi Valeri Polyakov, parti en janvier 1994 est resté sur Mir LD-4, sa station spatiale russe pendant 437 jours. Et bien plus récemment, en février 2020, Christina Koch est devenu la femme qui a passée le plus de temps cumulé dans l’espace en y “habitant” 328 jours. Un des objectifs d’études de sa mission était d’étudier les effets d’un vol spatial de longue durée sur le corps féminin.

Pourquoi ? Parce que les femmes sont de plus en plus représentées dans le métier d’astronaute… et pour préparer les futurs missions sur MARS.

En parlant de Mars… Avez-vous entendu parler de l’expérience Mars 500 ?

L’expérience Mars 500 (2010 – 2011) : après une première mission de 105 jours en 2009, on a confiné 6 personnes pendant 520 jours (18 mois) dans l’équivalent d’un 500 mètres cubes. Le but de cette expérience était d’observer et d’analyser le comportement d’un équipage dans le cadre d’un possible voyage sur Mars. Et quand on dit “comportement” on parle aussi bien de comportement psychologique que de comportement physiologique. Plus d’une année confinée avec 5 autres personnes, ça vous tente ? Et bien sachez que presque 6k astronautes ont candidaté pour y participer !

Et alors, ça s’est passé comment cette coloc de 6 mecs (oui parce que malheureusement, aucune femme n’a été sélectionnée pour l’expérience) ? Tout s’est bien passé dans la globalité du “Voyage”, on a observé quelque conflits mais plus lié aux différentes cultures (la mission emmenait des : Russe, Français, Italien et Chinois). Pour l’anecdote, il faut savoir aussi qu’ils étaient filmés tout le temps, à la manière la Télé-Réalité “Big Brother”.

Pour l’astronaute français Romain Charles qui a fait partie de l’aventure, les deux choses les plus dures semblent avoir été :

  • Les fêtes de Noël : parce qu’ils ont pu contacter leur famille, un an après leur départ mais quand même 5 mois avant leur retour.
  • La bouffe : parce qu’au menu, des repas préparés qui se ressemblaient tous et même pas le plaisir de pouvoir se faire la popotte de temps en temps

Ses conseils – qu’il détenait lui-même d’un ami sous-marinier et qu’il a appliqué pendant sa mission : « toujours avoir quelque-chose à faire pour arriver à la fin de la journée avec la sensation de n’avoir pas eu le temps de tout faire et avoir des projets pour le lendemain. » + “se lever tous les jours à la même heure et garder le rythme de sa journée de travail”.

Une autre info intéressante observée pendant la mission Mars 500, c’est le déséquilibre de l’horloge biologique. Ça veut dire quoi exactement ? Quand tu restes dans le même endroit sans te déplacer pendant une longue durée ton corps s’habitue. On pourrait penser qu’un comportement sédentaire induirait moins de fatigue, mais c’est le contraire qui se produit.

Plus on est sédentaire, plus on a besoin du temps de sommeil et de repos. Et je ne sais pas vous, mais moi je ne comprenais pas pourquoi j’avais besoin de plus de temps de sommeil en ce mois d’avril confiné ! Maintenant je connais la réponse : Mon horloge biologique est déséquilibrée… c’est mon petit côté astronaute !

La vie sur l’ISS : les x infos que vous ne saviez peut-être pas

  1. Dans la Station Spatiale Internationale (ISS) la journée de travail dure 12 heures : beaucoup de ce temps est consacré à l’intendance, comme le nettoyage et les réparations. Et le reste consacré à préparer et à réaliser des expériences scientifiques. Au minimum deux heures par jour sont consacrées à l’exercice physique.
  2. Comment les astronautes font pour aller au toilettes ?… dans un espace 0G où tout flotte. Pour faire simple, c’est comme si il y avait un aspirateur dans nos toilettes, tous les déchets sont aspirés, séchés sous vide, traités chimiquement pour éliminer les odeurs et les bactéries, puis entreposés (où ? c’est ça la question ? haha)
  3. Comment ça se passe pour la douche ? Pas de douche, l’eau est beaucoup trop précieuse. Les astronautes font donc leur toilette avec des lingettes.
  4. Et pour dormir ? Dans un sac de couchage, mais dans le sens que tu souhaites, debout, la tête en bas, et même suspendus dans l’air.
  5. Niveau vêtements ? Ça te dit de ne pas changer tes sous-vêtements que tous les 2-3 jours ? ou utiliser le même short et t-shirt de sports 3 fois ? Tu es fait pour être un astronaute dans l’ISS. Chaque kilo est extrêmement onéreux, donc il faut faire des concessions.
  6. Allo maman bobo : Il y a toujours un médecin parmi l’équipage de 6 personnes dans la Station spatiale.

Pour conclure sur le métier d’astronaute, on peut dire que c’est un métier très sélectif, rigoureux, où les sacrifices sont nombreux. Il y a beaucoup d’appelés pour peu d’élus, particulièrement pour ce qui est d’aller dans l’espace. L’exploration spatiale est un thème qui ne laisse personne indifférent, des choses immenses accomplies par l’homme, des chercheurs brillants qui repoussent plus loin les limites de ce que l’on imagine possible.

Si on avait eu plus de temps, on vous aurait sans doute parlé de l’impact dans notre quotidien de l’exploration spatiale : le téléphone portable, le guidage GPS des véhicules, les ordinateurs, la médecine à distance et bien plus encore. On aurait également pu aborder le sujet du tourisme spatial qui se développe (pour les curieux, vous pouvez lire des articles sur Space Adventure et Virgin Galactic). Bref, le sujet est aussi vaste que le ciel au dessus de nos têtes donc on s’arrête ici !

On espère que cette vidéo aura éveillé votre curiosité et vous aura donné envie de vous documenter vous aussi sur ce métier complètement dingue.

Sources

https://www.youtube.com/watch?v=YiTcHshl8To
https://www.huffingtonpost.fr/entry/apres-11-mois-sur-liss-lastronaute-christina-koch-atterri-en-battant-un-record-feminin_fr_5e3bdf96c5b6bb0ffc0b7aaa
https://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/espace/43/9/Bio_Thomas_Pesquet_496439.pdf
https://youtu.be/DMyLm_9zh0M
https://www.esa.int/esapub/br/br271/br271f.pdf
https://www.cieletespace.fr/actualites/le-journal-de-thomas-pesquet-l-integrale
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mars500
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronautique-mars-500-astronaute-romain-charles-raconte-520-jours-experience-36881/
https://www.franceculture.fr/sciences/cosmonaute-spationaute-ou-astronaute-quel-est-le-bon-mot
https://zoolemag.com/anecdotes/un-astronaute-dans-les-commentaires-252
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_records_spatiaux