Aujourd’hui on vous parle du métier d’agent secret ! Dans la série des métiers qui nourrissent fantasmes et clichés, on a pas trouvé mieux ! La faute à James Bond, Jason Bourne, OSS117 ou encore “Le bureau des légendes” ! On va découvrir ensemble les coulisses du métier d’espion mais pour commencer, une petite histoire :

Avez-vous déjà entendu parler des époux Mendez ? Il s’agit de deux agents de la CIA qui ont réalisé des opérations d’exflitrations complètement dingues dans les années 70-80 ! Tony Mendez a même eu le droit a son film, Argo, réalisé par Ben Affleck !
Avant de former un couple, Jonna et Tony travaillaient à la tête du « département Disguise » : leur boulot était de former les agents terrain à l’utilisation de faux-papiers et gadgets en tous genres : perruques, micros…

En 1989, un agent de la CIA infiltré depuis plusieurs années dans les services secrets russes, le KGB, pense s’être fait repéré. Il a donc besoin d’être exfiltré, c’est à dire en gros, rapatrié sain et sauf aux Etats Unis avant de se faire zigouiller par ses collègues du KGB. Jonna et son époux se rendent alors à Hollywood pour consulter leur conseiller spécial, John Chambers. Jonh Chambers est un maquilleur qui a développé, pour des besoins de tournages, les premières prothèses en latex. Il est par exemple à l’origine des masques dans la Planète des Singes.

La couple Mendez et Chambers imaginent l’exfiltration de l’agent coincé en Russie comme un film d’aventure : l’idée est de trouver un couple d’agents qui ressemblent physiquement à l’agent américain et sa compagne, les faire venir à Moscou sous un prétexte touristique et… leur faire prendre la place de l’agent à exfiltrer et de son épouse dans l’endroit le plus « public » possible : le palais de Congrès de Moscou, un soir de Ballet.

Est ce que ce scénario à base de doublures va fonctionner ? On vous laisse découvrir le déroulement et la fin de cette histoire folle mais néanmoins réelle en bio de cette vidéo !
Passons au plat principal ! les coulisses du métier d’Agent secret !

Qu’est ce que l’espionnage ?

L’espionnage, c’est du “renseignement”, c’est à dire de la production et du traitement d’informations. Un service de renseignements, c’est un service qui va être habilité par la loi à utiliser des techniques spéciales, qui peuvent être intrusives pour le citoyen.

Le renseignement touche de nombreux secteurs :

  • celui auquel on pense immédiatement, c’est le renseignement de sécurité (là c’est tout ce qui va toucher à la protection de l’Etat et de ces citoyens. Exemple le plus connu : la lutte antiterroriste
  • renseignement militaire : on va se renseigner sur les adversaires, leurs moyens, leurs méthodes de défense…
  • renseignement économique et technologique : on y retrouve bien sûr l’espionnage industriel mais aussi la lutte contre l’espionnage industriel étranger
  • renseignement financier : ça va toucher par exemple les affaires de blanchiment d’argent

L’histoire du Renseignement

Alors bien sûr, le Renseignement est vieux comme le monde. Dans l’Art de la Guerre, Sun Tzu disait déjà “Une armée sans agents secrets est exactement comme un homme sans yeux ni oreilles.”. Et on était donc au 5ème ou 6ème siècle av. J.-C.
Le renseignement a commencé à devenir un métier entre le XVI et le XVIIe siècle puis il revient une réelle organisation à partir du XIXe siècle.

En occident, ce sont les britanniques qui ont les premiers organisé des services d’espionnage et de contre-espionnage (d’ailleurs pour ceux qui l’ignoraient comme moi : l’espionnage, c’est le fait d’espionner. Le contre-espionnage c’est le fait d’espionner ceux qui nous espionnent. En gros.).
D’ailleurs on retrouve indirectement la patte des britanniques dans la DGSE, la Direction générale de la sécurité extérieure (l’organe de renseignement français donc) puisque historiquement la DGSE est l’héritière, entre autres, du BCRA, le service de renseignement et d’actions clandestines de la France libre créé en juillet 1940 par le général de Gaulle. Et ce BCRA donc a bénéficié des formations et procédures britanniques de l’époque. Voilà voilà.

Alors je vous vois déjà vous dire qu’il y a un peu de James Bond dans OSS117 mais ce n’est pas possible et ce pour deux raisons : la première c’est que l’OSS117 du bouquin a été créé avant James Bond et la seconde c’est qu’il était américain et bossait pour la CIA ! Bon cela dit, il semblerait que la CIA ait aussi été pensée et construite à partir du savoir-faire britannique alors allez savoir !

L’organisation du Renseignement en France

Revenons en à nos moutons, on parle beaucoup de la DGSE, mais ce qu’il faut savoir c’est qu’en France, le Renseignement c’est une somme d’entités, d’agences, avec chacune leur spécialisation. Globalement il faut imaginer une communauté du renseignement avec un premier cercle qui comporte les 6 agences “stars” : direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), la direction du renseignement militaire (DRM), la direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD), la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) et le service de traitement du renseignement et d’action contre les circuits financiers clandestins (TRACFIN).

Puis un seconde cercle, qui se compose d’une petite vingtaine d’agences complémentaires, très variées et très spécialisées. La plus récente d’entre elles et les Bureau Central des renseignements pénitentiaires, créé en 2017.

En gros, les agences sont, soit organisées par fonctions (agences contre-terroristes, agences de contre-espionnage…-), soit en fonction des techniques qu’elles utilisent (on a tous entendu par exemple parler de la fameuse NSA aux Etats Unis.)

Quelles compétences pour devenir Agent Secret ?

Vous l’aurez compris, pour faire marcher ces agences, il faut des compétences spécifiques. Il n’y a pas de Master Agent Secret, et il est possible d’entrer dans ce milieu par différentes portes.

Peuvent travailler dans le Renseignement : les analystes (plutôt issus des sciences humaines pour les analyses de contenus et issus de filières plus techniques pour les analyses de données), les linguistes, les interprètes images, les ingénieurs spécialisés dans la géointelligence ou la Big Data, les traducteurs, les spécialistes en relations internationales, les mathématiciens… et bien d’autres métiers dont l’objectif est d’observer, de recueillir, d’interpréter, d’analyser, de recouper, de coopérer, d’informer, d’orienter… Bref de renseigner quoi !

Comment devient-on agent secret ?

Et bien d’après mes lectures il existe deux grandes portes d’entrée :

  • on peut tout simplement postuler, pour des profils généralistes d’officiers traitants pour exemple
  • concernant les profils spécifiques, le recrutement se passe plutôt dans l’autre sens. La DGSE va chasser des profils bien particuliers (officiers de recherche, scientifiques, hackers…).

C’est quoi la part bureau/terrain d’un agent secret ?

Déjà toutes les personnes qui travaillent dans le renseignement ne sont pas forcément sur le terrain. Il s’agit d’une toute petite partie des ressources humaines. La part est compliqués à estimer, mais de manière générale, l’espion de série qui passe 95% de son temps sur le terrain, ce n’est pas réaliste. Il y a un temps d’analyse, de rédactionnel, de préparation de couverture, de travail des sources qui est énorme et qui est fait derrière un bureau.

Quelques anecdotes et sources sympas relevées pendant notre enquête

1/ Il existe plusieurs cellules “gadgets” dans les agences de renseignements françaises pour créer des gadgets et former les agents à les utiliser. Par exemple pour poser une balise GPS sur une voiture, il faut savoir camoufler la balise. Idem pour un micro à poser dans une pièce.

2/ Est ce que les agents secrets ont une couverture vis à vis de leur famille ? A la M. & Ms Smiths ? D’après un ancien agent de la DGSE, non. On en dit le moins possible mais on ne s’invente pas une double vie.

3/ Est ce que les femmes peuvent avoir des rôles importants au sein des services secrets ? Et bien sans surprises, oui ! Et à ce sujet, Arte a sorti un excellent programme, une série de petits animés qui racontent des anecdotes, de femmes agents secrets. C’est super et je vous mets le lien en bio.

4/ Est ce qu’il existe des sortes de camps d’entraînement comme la série Quantico ? Et bien oui ! Je n’ai pas creusé pour la France, mais aux US la CIA a tout un processus de “préparation terrain” qui se déroule dans un lieu qui s’appelle “The Farm” : un terrain immense, designé pour ressembler à un pays étranger, avec une fausse ambassade, de faux parcs municipaux… Il s’agit d’une espèce de jeu de rôle géant où l’on joue le rôle d’un nouvel agent récemment débarqué dans le pays. Tous les gens présents sur la base, sont d’anciens agents revenus du terrain, pour devenir professeurs et ils jouent des rôles sur la base (du faux politique au faux présentateur TV en passant par le petit commerçant de quartier…).
Je ne sais pas vous, mais moi ça m’a fait penser au film “The Truman Show”. Flippant.

Pour aller plus loin : je vous mets toutes les sources en bio de cette vidéo.

Sources :
Serie Arte : https://www.youtube.com/watch?v=r1eQ1RaurDg
Mediapart : https://www.youtube.com/watch?v=uWsfea67aFU
Les métiers du renseignement militaire : https://www.youtube.com/watch?v=wtXmcWLVFkM
Olivier Mas sur le Huff : https://www.youtube.com/watch?v=asFTxpjcMqw
Amaryllis Fox sur Konibi : https://www.youtube.com/watch?v=rzhskV_6uGY
https://fr.wikipedia.org/wiki/Renseignement#Domaines_du_renseignement
http://www.academie-renseignement.gouv.fr/communaute.html
The Farm : https://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_Peary