On vous raconte souvent de belles histoires, sur des salariés ayant saisi leurs chances, s’étant reconverti.e.s ou encore lancé.e.s à leurs comptes. Mais une question reste en suspens, comment est-ce possible ? Où trouver l’argent pour se permettre ce changement radical de vie ? Faut-il indéniablement avoir un conjoint ou des parents riches (et généreux ^^) à disposition ? Ahah non non non ! Nous allons tenter de répondre à certaines de vos interrogations, en vous présentant quelques solutions possibles pour trouver des financements et enfin avoir le métier de vos rêves.

Quitter un CDI : la rupture conventionnelle

Dans un premier temps connaissez-vous la rupture conventionnelle ?

Cette rupture de contrat concerne les salariés sous contrat à durée indéterminée (CDI). Elle permet à l’employeur ainsi qu’au salarié de trouver un accord concernant les modalités de rupture de contrat. Il s’agit donc d’un commun accord entre les deux parties concernées, notamment pour convenir des indemnités. (il peut notamment recevoir des indemnités prévues en cas de licenciement injustifié.) Cela peut être avantageux n’est-ce pas ?

Les + : vous avez le droit à des indemnités non négligeables.
Les – : La rupture conventionnelle est difficile à obtenir.

L’ACRE : Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise

Il est également possible d’avoir accès à des aides tels que l’ACRE. (Réservé auparavant aux demandeurs d’emplois sous le nom d’ACCRE.)L’acre ? C’est l’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise. Toute personne souhaitant créer ou reprendre une boîte est éligible à cette aide. Pendant une année entière vous êtes exonéré de certaines cotisations tout en restant couvert (pas mal non?). Ce qui peut permettre d’être plus rassuré lorsque l’on se lance dans la création d’une entreprise…Quelles démarches pour bénéficier de cette aide ? Il faut simplement déposer une demande et remplir un formulaire CERFA disponible en ligne tout en déclarant l’entreprise.Les + : Vous êtes exonéré.e de charges sociales, vous continuez à toucher votre indemnité chômage si vous êtes demandeur d’emploi. Les – : Il s’agit d’une aide certes, mais vous ne recevez pas d’argent.

Les aides Pôle emploi

Si vous n’êtes pas salarié mais demandeur d’emploi, deux solutions s’offrent à vous (à condition d’être inscrit à pôle emploi bien sûr) : le maintien des allocations chômage (l’ARE) ou le versement d’une aide financière pour le démarrage de votre nous projet (l’ARCE).

Si vous optez pour la première option, vous percevrez la totalité ou une partie de votre allocation chômage. Si votre entreprise ne vous rapporte rien (comme beaucoup au lancement) vous toucherez 100% de vos allocations, quand vous commencerez à percevoir des revenus il y aura un ajustement de vos revenus avec l’ARE.

Si vous optez pour la seconde option, vous aurez le droit à deux versements d’un montant de plusieurs milliers d’euros, un au lancement de votre entreprise (ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on débute) et un autre 6 mois plus tard si l’entreprise est toujours à flot (on l’espère tous mon capitaine !). Ces “primes” correspondent à 45% de vos allocations chômage.

Les + : Vous avez le choix entre deux dispositifs très intéressants.
Les – : Les deux dispositifs ne sont pas cumulables, il faut donc faire le bon choix.

Rester salarié à mi temps?

Rester salarié à mi-temps ? Et pourquoi pas, cela vous laisse une source sûre de rémunération ainsi que du temps libre pour développer votre projet et vous lancer en toute quiétude. Attention ! Il faut veiller à ne pas concurrencer sa propre entreprise sinon l’accord est caduc !

Comment devenir salarié à mi-temps ? Il faut que vous demandiez à votre employeur, via une lettre, s’il est possible d’exercer votre job en temps partiel. Ce dernier aura un mois pour répondre favorablement ou non (oui, il est possible qu’il refuse sous certaines conditions..) à votre demande.

Les + : Limiter les risques, conserver un revenu régulier.
Les – : Vous n’êtes pas disponible à 100% pour le développement de votre projet; l’employeur peut refuser votre demande.

Demander un congé pour la création d’entreprise?

Demander un congé pour la création d’entreprise est une autre solution envisageable. Le salarié peut demander un congé à son entreprise afin d’avoir plus de temps pour développer et réfléchir à la création de sa propre entreprise. Pour ce faire, il faut simplement que vous ayez au moins 24 mois d’ancienneté. Bémol : durant cette période de congé, le salarié n’est pas rémunéré…
À terme de ce congé deux issues sont possibles :

1. le salarié revient dans son entreprise
2. Il rompt son contrat et créer sa boîte.

Les + : Le temps, la sûreté de retrouver un emploi si le projet n’aboutit pas.
Les – : Vous n’avez pas de salaire durant cette période.

L’autofinancement ?

S’autofinancer grâce à son épargne en se fixant un objectif et une deadline précise. C’est tout à fait possible !
Pour les motivés par la carotte quoi de mieux que de se fixer un objectif de somme à épargner bien précis ? Se fixer un budget à atteindre à une date limite pour pouvoir créer sa boîte. Rien de plus motivant et inspirant non?

Les + : Votre réussite ? Vous ne la devez qu’à vous-même !
Les – : Vous êtes seuls dans l’aventure et il faut être certain de pouvoir réunir les fonds nécessaires.

Le concept de love money ?

Tiens tiens c’est vraiment un joli nom ça… mais qu’est-ce que le dispositif de love money ?
Il s’agit d’argent prêté par vos amis ou votre famille (vos proches) qui souhaitent investir dans votre projet afin de vous aider à le développer (et à réaliser enfin vos rêves !). En contrepartie à cela ? Ils deviennent associés de ladite entreprise. Cela peut être intéressant pour les prêteurs car ils peuvent par la suite bénéficier d’exonération d’impôts !

Les + : Vous empruntez de l’argent à des personnes que vous connaissez et qui ont confiance en vous et en votre projet

Les – : Si le projet ne fonctionne pas, risque de tensions… de plus il faudra généralement trouver d’autres sources de financement.

Trouver des investisseurs pour son projet ?

Et pourquoi pas chercher des investisseurs privés qui seraient prêts à croire en vous et votre projet et à vous aider à le réaliser ? C’est tout à fait possible ! Bons nombres d’investisseurs attendent LE projet pour confier leur argent ! Pour ce faire il faut que vous présentiez un Business plan en béton armé, apportez leurs toutes les informations nécessaires, plus c’est riche mieux c’est !

Les + : Vous pouvez trouver des investisseurs prêts à mettre de grosses sommes d’argent dans votre projet
Les – : Cela peut prendre du temps de trouver des investisseurs prêts à croire en vous, il faut que votre projet soit réfléchi et irréprochable.

Voici donc plusieurs solutions envisageables, qui peuvent vous aider à financer votre reconversion. Peut-être que l’une d’elles vous a convaincu et que vous êtes prêts à enfin faire le grand saut ? Nous l’espérons ! Si vous avez envie de nous raconter votre « métier passion » ou votre « reconversion », nous partager votre expérience, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou via Instagram, on est toujours à la recherche de professionnels passionnés et prêts à transmettre !