Après plusieurs autres vies, Laurence se lance dans une reconversion en phase avec son profond amour des livres : elle passe le concours pour devenir bibliothécaire. On la retrouve aujourd’hui à la tête de l’une des bibliothèques municipales de la ville de Bordeaux. Oubliez les bibliothèques poussiéreuses et silencieuses, les bibliothécaires à chignons et lunettes. Laurence donne un coup de jeune et de rock au métier et fait de sa bibliothèque, un vrai lieu d’échanges, de rencontres, d’évènements pour les petits et pour les grands ! Découvrons ensemble le parcours de Laurence : comment devient-on bibliothécaire (en reconversion) ? Quelles sont les missions d’une bibliothécaire ? Et surtout… quels sont les clichés du métier ! Laurence répond à toutes nos questions, sans tabou et avec énergie !

D’organisatrice de festivals à bibliothécaire, en passant par créatrice de sacs, raconte-nous ton parcours (de girouette !) :

Mon parcours commence par une maîtrise d’histoire de l’art qui me donne très envie de travailler dans le milieu culturel. J’ai commencé par être animatrice avec un atelier d’arts plastiques pour les 5-11 ans dans une petite collectivité. Puis j’ai eu l’opportunité de faire de la valorisation du patrimoine (rapport à l’histoire de l’art) dans un chantier naval datant du 19ème siècle. Pour cela j’organisais des expos, des concerts, des festivals. Je naviguais beaucoup sur la Garonne, je marchais pieds nus et je me couchais à pas d’heure… à l’aube de mes 30 ans, après un divorce difficile, j’ai décidé de réfléchir sérieusement à une orientation durable. Je savais une seule chose c’est que je voulais être entourée de livres.

J’ai donc fait une EMT (Evaluation en Milieu du Travail) proposé par pôle emploi avec deux secteurs : une bibliothèque et une librairie. La bibliothéque d’Artigues près Bordeaux a accepté de m’accueillir pendant 15 jours et suite à ce stage d’observation, j’ai eu la chance d’obtenir un remplacement. Je n’ai depuis mes 30 ans jamais plus quitté le milieu des bibliothèques ! étant une hyperactive, et aimant les activités manuelles, j’ai monté ma petite entreprise de créations de trousses et de sacs en toile cirée (si si). Cela a bien marché, j’ai fini par coudre la nuit pendant que mes enfants dormaient en étant bibliothécaire la journée. Bref ne prenant plus aucun plaisir à coudre tellement je devais fournir, j’ai décidé d’arrêter et de me consacrer à mon métier de bibliothécaire. A l’aube de mes 40 ans, je me suis décidée enfin à passer des concours et je suis depuis deux ans, responsable de la bibliothèque du Jardin public à Bordeaux (seule bibliothèque jeunesse 0-18 ans sur le réseau des bibliothèques de Bordeaux, elle date de 1949) après 11 ans passés à Artigues.

Quels sont les éléments clés qui t’ont poussé à te lancer dans une reconversion de bibliothécaire ?

C’est cliché mais j’ai toujours aimé les livres, j’ai toujours beaucoup lu et me suis très vite rendue compte que le livre était un vecteur de partage hyper important. Je me suis toujours sentie bien dans les bibliothèques et les librairies et j’ai toujours un livre dans mon sac, je les prête, les offre, les donne… bref c’est un outil de communication dingue ! j’aime passionnément lire aux enfants, et aux adultes aussi. Pendant deux ans, j’ai lu à des personnes âgées à leur domicile et ce fut riche de rencontres et de plaisir. La lecture-plaisir est tellement source d’imagination, d’évasion et de dialogue.

Je me suis toujours sentie bien dans les bibliothèques et les librairies

Ça se passe comment en vrai une reconversion ?

Je crois que la première chose d’une vraie reconversion c’est la motivation et croire en ses envies ! Le nombre de gens qui m’ont déconseillé d’être bibliothécaire… Mon dieu… Je n’ai écouté que moi-même. J’ai pris des renseignements, j’ai trouvé des solutions et surtout, il faut aller sur le terrain en faisant des stages pour montrer ses compétences. Il ne faut pas avoir peur de pousser des portes, d’insister, de bouger. Bref il faut croire en soi ! avoir confiance. Evidemment, je ne devais surtout pas penser à la paie car vraiment si j’avais souhaité être riche ou bien payée, je n’aurais pas choisi ni la culture, ni la fonction publique territoriale…Mais aller au boulot tous les matins avec joie est déjà une vraie richesse (maître Bouddha sort de ce corps…) !

Aujourd’hui, à quoi ressemble ton quotidien ?

Ah ah… très bonne question ! Je suis donc responsable, chef de service d’une petite équipe. Je gère donc des plannings, j’écris des dossiers, j’organise une programmation culturelle, je lis à des bébés, j’accueille des classes, je fais des réunions de politique documentaire, de bibliothéconomie, je débouche des toilettes (pour cause de vieux bâtiment), je fais des photos avec « Trotro », je conseille les lecteurs, je partage mes coups de cœur, je rencontre un astronaute (si si !), je bois du café avec mon équipe et mes collègues du réseau, je fais beaucoup de service public, je passe le balai quand l’agent d’entretien est absent, j’accueille des artistes, je pique-nique dans le jardin public, j’assiste à des réunions professionnelles, je ris beaucoup avec l’équipe, je dis « non » parfois, je m’énerve aussi, je nettoie les livres, je participe à un projet de réhabilitation du bâtiment, je vais en formation, je vais à des salons littéraires (Montreuil, Angoulême), je visite d’autres bibliothèques pour voir ce qui se passe ailleurs, je réponds à des mails, je fais des budgets, j’exemplarise des documents, je gère les tempêtes du jardin public en fermant la bibliothèque et en répondant aux mécontentements des usagers, je vais en librairie, je fais de la veille culturelle, je partage beaucoup avec les lecteurs, une fois j’ai dû déposer une main courante contre un usager fou….

Bref je ne m’ennuie jamais et souvent j’ai peur d’arriver au boulot en ayant oublié de mettre ma jupe….

Je partage mes coups de cœur, je rencontre un astronaute (si si !)

Expliqué toujours aux usagers que « non » je n’ai pas lu les 12000 documents présents dans la bibliothèque

Y a-t-il des surprises/inconvénients dans ce métier, que tu n’avais pas identifié avant de commencer à exercer ?

Mille surprises ! il faut être super polyvalent ! être toujours agréable pour offrir un service de qualité aux lecteurs ! être enrhumé tout au long de l’année car lire aux bébés avec de la morve au nez comporte un risque, expliqué toujours aux usagers que « non » je n’ai pas lu les 12000 documents présents dans la bibliothèque, être chef de service c’est savoir trancher et dire non et oui aussi… et il faut savoir que c’est au moment où l’on est bibliothécaire que l’on a le moins de temps de lire !

Qu’est ce que tu adores par dessus tout dans ton métier ?

Le travail en équipe, lire aux gens, faire découvrir des coups de cœur, faire du service public. Passer mes journées entourée de livres est quand même une énorme chance!

Y a-t-il un « cliché du métier de bibliothécaire » que tu aimerais dénoncer ?

Le métier de bibliothécaire n’est qu’un cliché ! j’aimerais évidemment qu’on arrête de penser que les bibliothécaires portent des chignons et des lunettes (même si c’est mon cas parfois), que c’est un métier que féminin (il y a de plus en plus d’hommes bibliothécaires), qu’il est interdit de faire du bruit dans une bibliothèque (non ce ne sont pas des églises, il y a des espaces dédiés pour chaque fonction), que nous passons nos journées à lire (hélas, on a pas le temps), que nous avons lu tous les livres de la bibliothèque, qu’on n’ a pas le droit d’être chef de service et de se marrer au boulot avec son équipe, que notre métier évolue avec notre époque (oui au numérique, aux tablettes, aux jeux vidéo et aux réseaux sociaux !)…..et oui les bébés peuvent goûter les livres, oui on peut lire des histoires sans texte, oui on travaille même quand la bibliothèque est fermée au public, et oui lire des bd c’est lire quand même !

Si tu devais donner 3 conseils aux personnes qui souhaitent ce lancer dans une carrière autour du livre ?

  1. Passer des concours.
  2. Faire des stages directement dans les lieux concernés pour se faire connaître et bien cerner ce que l’on veut faire.
  3. Se former et avoir une veille culturelle constante.

Quelles sont tes envies pour demain ?

La bibliothèque du jardin public de Bordeaux est en plein projet de réhabilitation pour en faire une bibliothèque mixte, cad adulte-enfant et surtout en faire une biblio hybride, ludique et familiale ! je vais préparer un concours de catégorie A pour continuer à évoluer et me former.

On te retrouve où ? On te contacte comment ?

On se retrouve où vous voulez, je travaille et habite Bordeaux.
On peut se retrouver à la bibliothèque si vous souhaitez un selfie avec « Trotro »
Mon compte instagram est @louisetteviolon