David, tu t’es formé à Bordeaux en 1989 en apprentissage chez ton oncle qui était lui-même tapissier d’ameublement, à quoi ont ressemblé tes premières années sur le marché du travail ?

Grâce à mon oncle Alain qui est quelqu’un d’adorable, j’ai passé 3 belles années d’apprentissage à ses côtés. Durant ces 3 années, j’ai passé beaucoup de temps en atelier à défaire et refaire tout un tas de fauteuils de style. Dès le premier mois, je travaillais sur des commandes-clients. J’ai eu l’occasion aussi d’aller faire des poses de rideaux et de tentures murales dans certains châteaux du Médoc. Ce qui m’a tout de suite plu dans ce métier c’est de voir l’émerveillement sur le visage des clients au moment de la livraison de leur fauteuil ou rideaux.

J’ai eu l’occasion aussi d’aller faire des poses de rideaux et de tentures murales dans certains châteaux du Médoc.

« Lorsque vous avez les compétences pour répondre à la demande. Vous avez toujours du travail. »

Il y a 15 ans, tu crées ton premier atelier en région parisienne : ça a marché tout de suite pour toi ?

Lorsque j’ai commencé, je me suis fait connaître auprès des autres tapissiers du coin pour sous-traiter leur commande. Tout le monde a une chaise ou un fauteuil à rénover, ou une tête de lit à créer, donc, lorsque vous avez les compétences pour répondre à la demande. Vous avez toujours du travail.

Aujourd’hui tu as deux ateliers (tu en as ouvert un second à Montpellier il y a deux ans) et tu formes de futurs tapissiers également, à quoi ressemble une journée (ou semaine) type ?

Aujourd’hui, c’est moi qui fait sous-traiter mes commandes en région parisienne. Je suis définitivement à Montpellier. Certaines pièces, je les réalise à Montpellier et les fais livrer en région parisienne. Sur Montpellier, j’ai des demandes de devis tous les jours, en raison d’une bonne communication sur le Net. Ma journée type, c’est de répondre aux différentes demandes de devis de région parisienne ou montpelliéraine. Ça va de la réfection de fauteuils d’époque ou contemporain à la confection de têtes de lits sur-mesure, de coussins outdoor pour des salons de jardin, ou des banquettes pour les bars et restaurants. Chaque semaine est un nouveau chantier, donc aucune semaine ne se ressemble. Comme j’ai beaucoup de commandes, j’en délègue certaines. Tout ça prend du temps à organiser. Mes journées sont donc faites d’échanges, de communications avec les clients et les fournisseurs, d’organisation du travail et de réalisation, pour la partie Tapissier. Et pour la partie Formateur, je consacre du temps à mes élèves qui suivent ma formation depuis chez eux aux quatre coins de la France et qui me montrent par photo ou visio leurs réalisations. Nous échangeons quotidiennement sur les détails à améliorer. Et lorsque nous avons besoin d’être ensemble, nous nous donnons rendez-vous soit à mon atelier, soit à l’atelier de l’élève pour travailler ensemble.

C’est LA question qu’on pose systématiquement à tous les professionnels qu’on rencontre : cite-nous LA chose que tu adores dans ton métier et LA chose que tu aimes le moins ?

La chose que j’adore le plus est la livraison pour voir le ravissement sur le visage des clients, ainsi que leurs commentaires positifs qu’ils laissent sur les différentes plateformes de communication.
La chose que j’aime le moins est de dégarnir un vieux fauteuil tout poussiéreux. Je n’aime pas bien me salir.

Quels conseils donnerais- tu à un.e jeune (ou moins jeune d’ailleurs) qui aurait l’envie d’aller vers le métier de tapissier d’ameublement ?

Que le savoir-faire ne suffit pas pour être connu et recommandé. Savoir le faire-savoir est une compétence qu’il faut aussi maîtriser. C’est exactement ce que j’enseigne dans ma formation LES SECRETS DES TAPISSIERS. C’est une formation sur-mesure. Individuelle. Que chacun peut suivre à son rythme. Dans cette formation, je dévoile tous les outils et astuces que j’utilise pour obtenir à chaque fois un résultat de rénovation irréprochable. Et j’explique également comment obtenir rapidement des commandes et être recommandé par les clients.

« La chose que j’adore le plus est la livraison pour voir le ravissement sur le visage des clients. »

Merci pour tes réponses David, dernière question, où est-ce qu’on te trouve et comment les gens peuvent te contacter ?

Je vais bientôt créer un 3e atelier. Cette fois-ci, à Bordeaux. Les Bordelais pourront donc bientôt faire appel à mes services de Tapissier.
Et pour celles et ceux qui sont en recherche de sens dans leur activité professionnelle, qui souhaitent se reconvertir et s’épanouir dans le domaine de la décoration d’ameublement, ils peuvent consulter mon site dédié à Formation-Tapisserie-Siège, ou me contacter à [email protected].