On a eu la chance de rencontrer un vrai vidéaste, Alexandre qui nous a fait part de toutes ses compétences. On a appris pas mal de choses, car avec Miguel, nous sommes de véritables autodidactes. (On n’est pas trop à la ramasse quand même… enfin, on espère !)

Comment devient-on vidéaste ? Quelle est sa journée-type ? Combien gagne un vidéaste ? Comment préparer un tournage ? Niveau matos, il vous faut quoi ?

Alexandre répond à toutes nos questions en vidéo, et on vous débriefe la vidéo dans cet article !

Épisode n°81
Vidéaste 🎥

Le vidéaste est un peu un multitâche, ce créateur d’image est aussi un cadreur, directeur photo, capture les images. Bref, c’est un véritable couteau suisse, vous l’aurez compris. Ce professionnel polyvalent de l’audiovisuel

Il est amené à gérer la partie post-production, ce qui comprend le montage, mais aussi l’étalonnage des couleurs.

Il apporte son identité au rendu final, chacun possède sa touche personnelle.

Il est possible de pratiquer ce métier à son compte, mais vous pouvez aussi passer du côté salarié.

Quelle formation pour être vidéaste ? 🎓

 

Il n’y a pas de cursus basique. Beaucoup de vidéastes se forment de manière totalement autodidacte et indépendante. Alexandre, quant à lui, a débuté dans le domaine de la photographie.
Il existe néanmoins des écoles si on souhaite intégrer le monde du cinéma.

Salaire : combien gagne un vidéaste chaque mois ? 🤑

Et si on parlait argent ?

Le salaire varie par rapport à sa fonction dans son métier. Si on évolue dans le domaine du son, en étant intermittent, on évolue aux environs du SMIC. Si vous êtes cadreur indépendant, on peut envisager 1 500€ / 1 600€. En revanche, si vous bossez pour une production télé, cela peut varier.

Il existe néanmoins des grilles de tarifs, en fonction de la TV ou du cinéma, cela va dépendre de l’ancienneté, mais aussi de la production, pour une émission du type Koh Lanta le salaire sera différent.
En freelance, la facturation se fait à la journée. Il y a aussi la renommée du vidéaste qui entre en jeu, cela peut faire varier la facture. Alexandre facture entre 500 et 600 €, la journée. Il s’agit d’un tarif brut comme pour tout prestataire de service, il faut donc enlever les différentes taxes, impôts et cotisations pour se rendre compte du bénéfice net pour lui. 😉

Quelle est la journée-type d’un vidéaste ? ☀️

Il n’y a pas vraiment de routine, bien sûr des phases se répètent comme la phase captation-tournage où il faut tourner et la partie post-prod qui concerne le montage.

Il y a aussi un côté commercial mais nécessaire au développement de son réseau professionnel.

Sur certaines missions, le vidéaste peut être amené à réaliser un storyboard, il faut aussi penser à la logistique d’avant tournage afin de savoir quel matériel est nécessaire le moment venu.

En freelance, posséder une voiture est un plus pour vous, car vous aurez pas mal de matos à transporter sur vos différents lieux de tournage.

Comment trouver l’équilibre entre l’artistique et l’alimentaire ? 🤔

Le vidéaste trouve de l’artistique dans n’importe quelle mission. Certes certaines missions sont plus adaptées afin de faire parler sa créativité.
Alexandre nous confie qu’on peut ramener de la poésie dans des vidéos institutionnelles.

Vous avez adoré découvrir ce métier ?

On vous propose de découvrir les conseils d’Alexandre si vous souhaitez vous lancer dans la vidéo. Une simple caméra suffit ou il vous en faut plus ?

Dans le domaine de la publicité, qui regroupe plusieurs corps de métiers, il y a aussi la possibilité d’être vidéaste.
On vous laisse découvrir cela 😉