Vous aimez la série 10 Pourcent ? Vous allez adorer Delphine et son parcours atypique ! Delphine a évolué pendant plusieurs années dans le monde de la production audio-visuelle en commençant en tant qu’assistante d’agent artistique.

Après plusieurs années de shows et de paillettes parisiennes, l’appel de la nature et l’envie de donner plus de sens à son quotidien ont eu raison de cette carrière à 200 à l’heure… et l’ont amenée à Bordeaux où elle est devenue coach de vie ! Aujourd’hui elle aide des personnes à trouver leur vocation et à déplier leurs ailes pour oser se lancer… et elle adore ça ! Elle nous parle de son quotidien et nous donne ses meilleurs conseils pour aimer ses lundis !

Delphine, tu as travaillé dans le monde très secret et fantasmé de la télévision puis tu t’es réorientée vers un métier totalement différent ces dernières années. Raconte-nous ton parcours !

Bonjour Camille. Et merci de m’accorder cet entretien.

En fait j’ai toujours été follement attirée par deux univers : l’artistique et la psychologie. Plus jeune, je voulais devenir psychologue, tout en organisant régulièrement des spectacles (notamment à Noël, avec ma troupe de cousins) et en entamant l’écriture de pas mal de romans et autres nouvelles.

Pourtant après mon Bac, je ne me sentais pas les épaules suffisamment solides pour accompagner des personnes en souffrance et donc m’orienter vers des études de psychologie. J’avais besoin de temps, et surtout… de vivre ! De comprendre. D’expérimenter. J’ai donc suivi un cursus dans une école de cinéma, afin de devenir scripte. Ma formation a été très complète et j’ai beaucoup appris. Je me sentais dans mon élément, c’était génial !

Et puis un beau jour, comme dans les contes, j’ai lu l’annonce d’un agent artistique (agent d’artistes comme dans la série « Dix pour cent » !) à la recherche d’une assistante. J’ai postulé aussitôt, le feeling était au rendez-vous, du coup j’ai rapidement commencé à travailler à ses côtés.

Ensuite, au fil des rencontres et des années, tout s’est enchaîné. J’ai exercé différents métiers, tous passionnants. Je les ai appris au fur et à mesure, néanmoins les bases que j’avais acquises m’ont bien aidée. Dans ce milieu il est important d’être super organisé, créatif, impliqué, à l’écoute, observateur, débrouillard, autonome, de savoir s’adapter rapidement (les imprévus sont réguliers) et… de ne pas compter ses heures ! Il m’est arrivé de rester au bureau jusqu’à minuit, voire plus. J’ai travaillé dans la post-production d’émissions, de bandes-annonces de films et de bonus DVD (je chapeautais toute l’organisation et le planning des différents techniciens, et il y en a beaucoup), la production audiovisuelle (sitcom, séries, émissions, téléfilms), le doublage (là aussi je prenais en charge l’organisation globale, à mettre en place pour le doublage, en français, de nombreuses séries américaines). J’ai également été assistante, puis directrice de casting. J’ai consacré de longues années à ce monde particulier qu’est l’audiovisuel. Jeune, j’ai franchement adoré y évoluer et m’y épanouir.

Finalement, au bout de 15 années riches et intenses, mon désir de changement s’est fait de plus en plus présent. Ce rythme trépidant ne me convenait plus en fait, j’éprouvais le besoin de me reconnecter à la nature, à mon être profond, à des valeurs simples. Le désir de vivre autre chose ne me lâchait plus.

Quitter Paris, le show-biz et les paillettes s’est alors imposé comme une évidence.
En arrivant à Bordeaux, l’envie d’exercer un métier qui ait plus de sens pour moi, au cœur de l’humain, a continué à mûrir. Je me sentais enfin prête pour cette grande aventure. Durant toutes ces années, ma passion pour la psychologie ne m’a jamais abandonnée. J’ai lu plein de livres, assisté à moult conférences et effectué plusieurs petites formations. Et je continue, encore et toujours, car cela me permet de découvrir de nouvelles techniques et d’élargir ma boîte à outils, afin de les proposer à mes coachés.

Lorsque j’ai découvert le coaching, ça a tout de suite fait tilt ! Je ne crois pas au hasard, c’était le métier qui m’attendait, le bon moment était venu. J’exerce en tant que Coach de vie depuis 2013 et j’éprouve une profonde gratitude journalière pour cela. J’estime être gâtée, car c’est un métier magnifique. Je rencontre de vraies belles personnes qui s’ouvrent au fur et à mesure de nos échanges. Les voir s’épanouir et grandir est un vrai bonheur.

Chacun son rythme, chacun son chemin, l’essentiel étant d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé. Mon rôle est d’accompagner mes clients, afin qu’ils y parviennent, malgré les blocages qu’ils peuvent ressentir.

Par ailleurs je pratique le massage, intuitivement : j’ai été formée au massage Abhyanga (issu de l’Ayurvéda), néanmoins je mélange plusieurs techniques en fonction des besoins de chacun, selon mon intuition et les tensions que je perçois.

Sans tenter l’aventure qui nous appelle, comment savoir si elle nous correspond… ou pas ?

Lors de notre première prise de contact, tu m’as dit « je ne m’autorisais pas à me lancer » : avec du recul, pourquoi avais-tu si peur d’entamer cette reconversion ?

En effet, plus jeune je ne m’autorisais pas à me lancer, ne me sentant pas légitime. De plus, il est primordial de faire un travail sur soi avant d’être en mesure d’accompagner les autres. C’est pourquoi j’ai pris le temps de tester de multiples thérapies. Ce travail d’introspection est aussi précieux qu’indispensable. Se sentir soi-même bien dans sa vie, aligné et en équilibre, est une condition sine qua non.

Une fois certifiée, ma plus grande peur était de plonger dans le système du statut des indépendants. C’est loin d’être évident de quitter le confort du salariat, avec une paie qui arrive tous les mois, source de sécurité indéniable. En même temps, sortir de sa zone de confort et sauter à pieds joints dans l’inconnu est un extraordinaire défi ! Je ne regrette absolument pas ma décision, bien au contraire.

En écoutant les histoires de chacun, je réalise que l’entourage peut aussi se révéler source de stress : « tu ne devrais pas faire ça, c’est ultra risqué, tu es inconscient(e), tu fais n’importe quoi » etc. Beaucoup de personnes viennent me voir pour oser enfin changer de voie professionnelle. Mais la peur les paralyse, notamment par rapport aux normes de la société ou pour respecter des traditions familiales et ne pas décevoir. Pourtant se faire confiance, suivre son intuition et, encore une fois… expérimenter, sont des atouts moteur très aidants. Sans tenter l’aventure qui nous appelle, comment savoir si elle nous correspond… ou pas ? Il sera toujours tant de s’orienter différemment si besoin est. Les solutions existent, toujours. Rien n’est impossible !

Tu m’as aussi confié adorer « exercer un métier qui ait du sens », j’aimerais que tu développes :

À mon sens, aider l’autre, dans sa totalité, a du sens. Nous vivons dans un monde à 100 à l’heure, où l’apparence et l’individualisme sont omniprésents. Partout. Tout le temps. Du coup beaucoup de personnes se comparent aux autres, imaginant que leurs vies sont infiniment plus intéressantes que la leur. Elles se sentent moches, nulles, seules ou radicalement perdues. Elles viennent me voir pour retrouver leur estime d’elles-mêmes. Puis leur confiance (la nuance est subtile) en elles, ainsi qu’en leurs projets.

L’amour que l’on se porte (à soi) est notre socle. Si on n’est pas en paix avec soi, il est difficile de s’épanouir pleinement et de se sentir heureux au quotidien. Je suis donc là pour accompagner ceux qui le souhaitent, les guider grâce à mon écoute active et mes questions précises. Mais attention, je ne les conseille en aucun cas ! Nous avons tous en nous les solutions adaptées à nos questionnements, nos envies d’évolution et d’amélioration. Seulement tout seul, ce n’est pas évident de les déceler.
Alors j’aide tous ceux qui le souhaitent à les mettre en lumière. Et les résultats sont bien souvent spectaculaires. J’ai rencontré des personnes qui se sont transformées en se sentant, enfin, bien dans leur vie, alignées. Et surtout, en paix avec leur propre compagnie. Ne plus se fuir, s’accepter tels que nous sommes, est un pas immense vers le mieux-être. Le début d’une nouvelle vie, oui, carrément !

Nous vivons dans un monde à 100 à l’heure, où l’apparence et l’individualisme sont omniprésents

Personnellement je me définis comme une coach « spirituelle »

Aujourd’hui, tu es coach de vie. En quoi consiste ce métier ? A quoi ressemble ton quotidien ? Personnellement – n’y connaissant absolument rien – j’associe ce métier à psychologue, y-a-t-il des similitudes entre ces deux métiers ?

Oui, il y a quelques similitudes, notamment des bases de psychologie et des outils comme la PNL (programmation neuro-linguistique) ou la CNV (communication non violente), entre nombreux autres. Chaque psychothérapie est différente, en fonction du thérapeute et de la thérapie. Il en existe tellement !

Personnellement je me définis comme une coach « spirituelle », puisque je propose des techniques qui me parlent et que j’ai testées… et appouvées ! Notamment le pouvoir des mots, la loi de l’attraction, la magie de la gratitude, etc. Pour autant, je ne suis pas gourou, ni ne fais partie d’une secte ! Je n’impose rien. Chaque rencontre est unique, chaque histoire l’est aussi, je m’adapte systématiquement à chacune.

 

Pour en revenir au coaching, c’est une thérapie plus axée dans le présent étant donné que c’est l’action qui prime. Et un véritable échange s’établit entre le coach et le coaché, ce qui n’est pas toujours le cas dans les thérapies plus classiques. Il m’arrive d’interroger mes coachés sur leur passé, afin de comprendre certains blocages. Mais le coaching c’est vraiment : « j’ai envie d’atteindre cet objectif, alors je me lance avec une coach qui va me guider, et m’épauler, pendant tout le processus nécessaire à cette réalisation. »
J’accompagne pas mal de gens qui vont voir en parallèle un psychologue ou un psychiatre. C’est complémentaire.

En général un coaching dure 6 mois, avec une séance par mois. Entre chaque séance, je propose toujours des exercices à mettre en pratique, afin de vraiment s’impliquer et d’être dans l’action. J’ai tenté de tout clarifier sur mon site Internet, afin de répondre au maximum aux questions de ceux qui ne connaissent pas, ou peu, le coaching. Lors de chaque première séance, je prends le temps de bien expliquer à la personne qui est venue me voir, le déroulé du coaching qu’elle s’offre.

Et je reste disponible par mail, en cas de doute, de questions et autres blocages. Je réponds toujours, cela est rassurant pour beaucoup.
Car pour moi c’est un véritable cadeau que l’on se fait à soi. Une formidable aventure à la découverte de soi. Qui se révèle extrêmement bénéfique, voire salvatrice. Et qui ouvre bien des perspectives, souvent insoupçonnées.

Instant confidence. Raconte-nous : une chose que tu adores par dessus tout dans ton métier, une chose que tu n’aimes pas dans ton métier, une chose à laquelle tu ne t’attendais pas du tout en débutant cette nouvelle carrière.

Ce que j’adore par-dessus tout, c’est observer la chenille se transformer en papillon.

Je suis épatée par les pas de géants que font la plupart des gens que j’ai la joie d’accompagner. Je les félicite chaleureusement, car ils peuvent être fiers d’eux. Sincèrement. Certes je suis à leur côté, mais ce sont eux qui font le job, pas moi. Alors lorsqu’ils atteignent leurs objectifs, ils ont le droit de se complimenter. Et plutôt deux fois qu’une !

Ce que je n’aime pas, ce sont les personnes qui ne viennent pas au rendez-vous ! Et sans me prévenir. J’attends… je les appelle… pas de réponse ! Il y a aussi celles qui arrêtent leur coaching en plein milieu, sans m’expliquer la ou les raisons, et qui ne me répondent plus. Heureusement, ces cas là sont nettement plus rares.

Il est donc important de se sentir prêt à entamer un coaching. Sans oublier de prévenir en cas d’empêchement ou si l’envie d’arrêter, du moins pour un moment, se fait sentir. C’est la moindre des politesses, n’est-ce pas ?

Enfin, je ne m’attendais pas à rencontrer tant de personnalités incroyables. Nous sommes tous des pépites, des trésors, des êtres merveilleux. Si si ! J’en ai la confirmation grâce à mon métier et toutes ces personnes exceptionnelles que j’ai la chance de côtoyer pendant quelques mois. En dépit des souffrances et de périodes de fragilité, elles arrivent à retrouver le sourire, la force, l’énergie et leur joie de vivre : mille bravos !

En parallèle de ton métier de coach de vie, tu es également autrice (auteure ?). Qu’est ce que l’écriture t’apporte ?

Pour mon équilibre, l’écriture est capitale. J’en ai besoin pour m’évader. C’est aussi, je crois, une forme de thérapie qui permet de lâcher ce qui nous encombre, sous une forme créative très intéressante.
Faire œuvrer mon cerveau droit et mon imagination fertile sont des activités palpitantes, qui contribuent, d’une autre façon, à mon épanouissement. Cette forme de créativité m’apaise et m’enrichit.
Cette année j’ai décidé de reprendre l’écriture du roman que j’ai commencé en 2018. À moi d’atteindre mon objectif !

Tu as effectué une reconversion et tu es coach de vie, donc je ne peux pas finir cette interview sans te demander tes conseils pour toutes les personnes qui n’aiment pas leurs lundis :

Excellente question Camille, merci !

Pour aimer les lundis, peut-être que modifier sa façon de les appréhender, et de les vivre, pourrait être efficace ? Il existe plein de pistes à explorer pour y parvenir. Cela fait aussi partie du coaching : ramollir ses croyances limitantes et changer ses filtres. Transformer ses multiples pensées parasites, qui sont énergivores, en pensées plus légères et positives. Cesser de ressasser.
Certes, cela ne se fait pas en claquant des doigts, pourtant c’est tout à fait réalisable. Et super efficace 🙂

Cette année j’ai décidé de reprendre l’écriture du roman que j’ai commencé en 2018. À moi d’atteindre mon objectif !

Sinon, cette année (dès fin janvier) je vais proposer des ateliers-coaching de groupes, pour 6 personnes maximum. Ils auront lieu un lundi après-midi par mois sur 3 mois : « Mon plus beau lundi ! ». Ce sera fun, ludique, inspirant et puissant ! Un vrai coaching, mais sous une forme différente qu’en individuel, puisque collective et plus courte. Ce sera motivant et enthousiasmant : de super lundis après-midis en perspective pour enfin les aimer 😉 Toutes les informations seront bientôt en ligne sur mon site. Et il y aura également des sessions les vendredis après-midis. À suivre…

Où est-ce qu’on peut te trouver ?

Mon site Internet : www.plusbellemavie.net Je suis également sur Linkedin, et j’ai une page Facebook : PLUS BELLE MA VIE – Coaching, que je vais animer plus souvent cette année, second objectif ! Merci infiniment pour cette interview Camille. Personnellement j’aime le lundi, et encore plus maintenant ! Belle et douce année 2019 à chacun(e) d’entre vous, je vous souhaite le meilleur, prenez bien soin de vous et de tous ceux que vous chérissez.