Le bilan de compétences est-il gratuit ?

La mauvaise nouvelle, c’est que ce service n’est pas gratuit. La bonne, c’est que la plupart du temps, il peut être financé (tout ou partie) !

Les centres de bilan sont libres de décider du tarif de la prestation. En tant que dispositif de la formation professionnelle continue, ce coût peut être pris en charge de plusieurs façons :

  • Financement du bilan de compétences via un FONGECIF ou OPACIF.
  • Financement du bilan de compétences via la plan de formation de votre entreprise (concerne toutes les entreprises employant plus de 50 personnes).
  • Pour les personnes handicapées : l’Agefiph propose des possibilités de financement du bilan de compétences.
  • Financement du bilan de compétences par fonds propres (de votre poche donc).

On parle ici d’un investissement de plusieurs milliers d’euros. Si vous ne pouvez pas vous permettre cette dépense, il existe énormément de ressources gratuites en ligne pour faire votre “mini bilan de compétences perso”. Et surtout, on ne vous recommandera jamais assez d’aller à la rencontre de professionnels pour vous renseigner, poser des questions…

Combien coûte un bilan de compétences

Entre 1000 et 3000 euros.
N’étant pas réglementés, les prix varient selon les cabinets (organismes privés) et les régions géographiques.

Et donc concrètement, c’est quoi le prix d’un bilan de compétences ?

Comment ça, ma fourchette du simple au triple ne vous a pas éclairé ? 😀. Le plus simple pour connaître le tarif final est de contacter plusieurs centres de bilans de compétences dans votre région et de leur demander leur tarif exact.
Ils pourront également vous conseiller sur les différents financements.

Quels financements pour réaliser mon bilan de compétences ?

Le bilan de compétences peut vous être proposé par votre conseiller en évolution professionnelle (CEP).

Si vous prenez l’initiative, votre bilan peut être mis en œuvre : soit au titre d’un congé de bilan de compétences (24 heures maximum) financé par le Fongecif (sous conditions), soit en mobilisant votre compte personnel de formation (CPF). Dans les deux cas, l’accord de votre employeur n’est pas nécessaire si vous réalisez votre bilan en dehors de votre temps de travail.

Vous pouvez profiter de votre entretien professionnel pour faire part à votre employeur de votre souhait de réaliser un bilan de compétences. Celui-ci peut alors décider de soutenir votre démarche en prenant en charge son financement sur le plan de formation de l’entreprise.

Mini bilan de compétences perso

Votre employeur peut également prendre l’initiative de vous proposer cette démarche : votre accord est alors nécessaire. Dans ce cadre, une convention tripartite doit être signée entre vous, le prestataire de bilans de compétences et l’entreprise. Le Fafiec est également signataire s’il participe au financement du bilan. Vous disposez de 10 jours pour remettre à votre employeur la convention tripartite signée et comportant la mention « Lu et approuvé ». L’absence de réponse de votre part dans ce délai équivaut à un refus.

Je vous souhaite de trouver votre voie et de commencer toutes vos semaines par des lundis qui chantent ! N’hésitez pas à discuter du bilan de compétences en commentaires ou à nous envoyer un témoignage si vous avez effectué un bilan. A très vite,

Camille