Psychologue, psychiatre, psychanalyste, psychothérapeute, psy, psss, pssss…

On ne va pas s’attarder sur la définition des concepts, parce que déjà vous avez Google et surtout on a déjà évoqué le sujet dans notre vidéo métier psychiatre.
Mais la première chose à savoir c’est qu’il existe différents types de thérapeutes lorsque l’on évoque le sujet de la santé mentale. Certains ont fait médecine, d’autres psycho, d’autres se seront formés à travers leur propres expériences de consultations de thérapeutes ou encore dans des écoles ou centre de formation spécialisés.

Cette fois-ci on a donc choisi de se pencher sur le métier de psychologue, professionnels thérapeutes dotés d’un master en psychologie.

“Ca c’est bien un truc de bobo, il y a 50 ans on en entendait pas parler et on se portait très bien !” (à afficher en titre avec les lettres qui apparaissent les unes après les autres)

Faux ! En commençant à creuser le métier pour préparer notre interview, on s’est rendus compte que les premières traces d’une réflexion sur les phénomènes mentaux et le comportement datent de l’Égypte ancienne. Et si on résume grossièrement, partout où l’on a philosophé, on a fait de la psycho : Grèce antique, Chine, pays arabes… et bien d’autres.

Le jour où j’ai l’impression de me faire suivre, je vais voir quelqu’un !

Voir un psy, c’est rentré dans les moeurs ! Et c’est plutôt une très bonne nouvelle ! Il y a quelques dizaines d’années, il y avait une forme de honte à consulter. Aujourd’hui on a compris que, comme on prend soin de son corps en consultant des kinés ou des ostéopathes, on peut tout à fait prendre soin de son esprit en consultant un psychologue !

Résultat, qui dit plus de consultations dit plus de professionnels ! En 2010, on comptait environ 33 000 psychologues en France. En 2018, quasiment 66 000. Le nombre de représentants de la profession a donc doublé en 8 ans ! Une bonne raison de se pencher sur le métier de psychologue !

Gagner sa vie en tant que psy, le parcours du combattant

OK donc si je vous suis bien, on sera quasiment tous amenés à consulter au cours de notre vie. Ca en fait du boulot, les psychologues doivent se gaver ? (à afficher en titre avec les lettres qui apparaissent les unes après les autres)

Et bien après quelques recherches, ça n’a pas l’air aussi simple que ça ! En sortie de Master Psychologie, dix huit mois après le diplôme, le salaire brut annuel s’élève en moyenne à 25 000 euros par an (ce qui fait environ 1562,5€ net/mois). Trente mois après le diplôme, la moyenne passe à 26 500 euros (soit à peu près 1656€ net/mois).

Et ça c’est quand on trouve du boulot… Seuls 63 % des diplômés en master occupent un emploi stable trente mois après la sortie de l’université.

SOS de terriens en détresse

On s’est penchés un peu sur les études liées à la psychologie et au bien-être des gens pour préparer notre interview. Et bien c’est pas joli-joli : on a par exemple découvert que les enfants sont beaucoup plus stressés aujourd’hui que dans les années 1950.

Ou encore qu’environ la moitié de la population humaine souffre aujourd’hui d’anxiété, de dépression, ou d’une sorte de toxicomanie. LA. MOITIE. Et le palme d’or du stress est décerné aux 18-33 ans. En même temps, c’est juste le moment de ta vie où tu es censé devenir indépendant, trouver des jobs, des apparts, savoir ce que tu veux faire de ta vie… Le tout avec bien souvent un entourage et une société toute entière qui te met bien la pression. Pas étonnant que tout ça provoque du stress et des formes de mal être !

On va peut-être s’arrêter là pour les mauvaises nouvelles et plutôt relever deux trois anecdotes qu’on a trouvé amusantes autour du thème de la psychologie non ?

Top 3 des trucs psycho-rigolos

1 – Vous pouvez tromper votre cerveau en lui faisant croire que vous avez bien dormi. C’est ce qu’on appelle le « sommeil placebo ». Ca vous procure une sorte de shoot d’énergie ! Bon à ne pas utiliser tous les jours j’imagine !

2 – Quand on a un doute, on a tendance à choisir la première chose sur la liste

3 – Vos pensées sont plus rationnelles quand vous les pensez dans une autre langue ( J’ai la chance du coup ! haha )